Suivez nous sur :

Toilette de bébé : attention danger !

Une récente étude du très sérieux 60 millions de consommateurs (octobre 2014) lançait l’alerte inquiétante signalant que la moitié des produits destinés à la toilette et aux soins des bébés seraient préjudiciables à leur santé. Comment protéger son enfant alors que des produits potentiellement nocifs inondent les rayons et remplissent les coffrets offerts en maternité ? Des produits pour bébé peu recommandables à bannir ou à revoir ? Etat des lieux.

Des marques pourtant spécialisées

C’est la grande surprise de voir des enseignes spécialisées dans les soins du bébé mettre sur le marché de l’eau nettoyante «bourrée de composés allergisants et sensibilisants», des lingettes au phénoxyéthanol, entre autres… Étonnant quand on sait que l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) recommandait déjà en  2012 « pour les enfants de moins de trois ans : une non utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques destinés au siège ».

Les résultats des tests conduits par 60 millions de consommateurs sont accablants car on y lit que 94% des lingettes et laits de toilette pour bébé sont susceptibles de contenir des allergènes divers, du phénoxyéthanol, un conservateur réputé toxique ainsi que  des perturbateurs endocriniens.

Deux produits seulement sur trente-quatre

Les tests recherchant la présence éventuelle de substances ’nocives’ se sont attachés à certaines molécules et composés dont l’usage est rendu d’autant plus dangereux que ces produits peuvent être appliqués plusieurs fois par jour sur la peau fragile d’un bébé et qu’ils ne sont pas rincés.

Au résultat, 2 produits seulement sur les 34 produits testés sont exempts de ces substances recherchées : « propyl et butylparaben, phenoxyethanol, methylisothiazolinone et methylchloroisothiazolinone, ainsi que les vingt-six molécules allergènes dont l’étiquetage est obligatoire selon la réglementation européenne dès 10 ppm (mg/kg) dans les produits non rincés».

Des conseils et des actions

L’Union Fédérale des Consommateurs appelle l’attention des parents sur l’étiquetage « faussement rassurant » notamment des produits estampillés «hypoallergénique» ou «testé sous contrôle dermatologique» alors qu’ils contiennent en fait quantités d’allergènes ! Il rappelle aux parents que la solution la plus sûre pour la toilette de bébé reste l’usage de l’eau et du savon.

A l’issue de cette étude et des tests alarmants, l’UFC-Que choisir a saisi la Commission Européenne afin de renforcer la réglementation sur les produits destinés aux enfants en bas âge, et pour que les recommandations des experts sur la composition de ces produits deviennent des obligations à respecter par les fabricants.

De même, les fabricants  (tant des marques réputées que des produits de marque magasin) ont été saisis de l’exigence de l’UFC-Que choisir de retirer de leurs produits les substances nocives et allergènes ce qui apparaît possible puisque deux fabricants arrivent à mettre sur le marché des produits qui n’en contiennent pas.

NDLR : Il apparaît que la Commission Européenne a lancé un appel à contribution à toutes les parties intéressées afin  de réunir les données scientifiques qui permettront de préparer la saisine du CSSC,(Comité Scientifique en charge des cosmétiques), qui devra, après étude, publier ses conclusions sur les ingrédients des produits destinés à la toilette des bébés. C’était le 9 octobre 2013…

Plutôt que promouvoir ou vilipender une marque ou une autre, nous invitons nos lectrices et lecteurs à se documenter sur les articles cités en sources, d’en tirer les conclusions qui s’imposent et de faire pression auprès des marques qui négligent la santé de nos enfants.

Sources : UFC-Que choisir60 millions de consommateurs –  20 minutes

Brigitte C.M

Partager.