Suivez nous sur :

Pour faire dormir bébé

Nous avons toutes la connaissance de parents épuisés un temps parce que bébé ne dort pas la nuit. C’est d’ailleurs une des premières questions que l’on pose aux mamans dès le retour de bébé de la maternité : est-ce qu’il/elle ‘fait’ ses nuits ? S’il n’y a pas de recette miracle pour que bébé dorme et laisse le temps aux parents de se reposer, quelques précautions sont à prendre dès le choix du lit ou du berceau avant la naissance pour que bébé dorme ses 15 à 20 heures par jour et que ses parents récupèrent.

Avant la naissance, le choix du lieu de sommeil

Décoration et aménagement de la chambre de bébé sont entamés bien avant la naissance et c’est dès ce moment-là qu’il faut envisager un premier choix : berceau, couffin ou lit à barreaux ?

Le berceau 

De la naissance jusqu’à 6 mois environ. Plus haut mais aussi plus petit qu’un lit, le berceau originellement assure le bercement de bébé. L’oscillation possible mais pas obligatoire tendrait à rassurer bébé en reproduisant les mouvements de la mère qui le berçaient in-utero. Quel que soit le berceau envisagé pour bébé, il devra porter mention de l’agrément à la norme NF EN 1130 qui spécifie les exigences de sécurité applicables aux berceaux à usage domestique. Les berceaux doivent être parfaitement stables et posséder un fond rigide et totalement plat. Les montants encadrant la partie couchage doivent être d’au moins 20 cm de hauteur pour éviter la chute de bébé et si les montants sont constitués de barreaux, ceux-ci doivent avoir un écartement maximum de 7 cm afin d’éviter les risques de coincement. Le couchage de bébé dans le berceau se fera sur un matelas parfaitement adapté à la taille du berceau afin qu’il n’y ait pas d’espace libre entre les bords du matelas et les montants du berceau.

Le couffin 

De la naissance jusqu’à moins de 6 mois. Souple ou semi-rigide, le couffin ne dispose pas de pieds et doit être posé au sol. Bien que certains couffins proposent en option un pied support, la stabilité de l’ensemble n’est pas toujours suffisamment sécuritaire. De même, s’il est possible de choisir un lit-auto qui fasse office de couffin, la réciproque n’est pas possible. Le couffin n’est pas destiné à abriter le bébé durant les trajets en voiture car il ne possède pas les critères de sécurité suffisants. Le couffin et son éventuel support doivent être estampillés à la norme NF EN 1466. Le plus souvent livré avec son matelas qui doit occuper ici aussi tout le fond, le couffin doit avoir des protections périphériques d’au moins 20 cm de hauteur.

Le lit à barreaux

De la naissance jusqu’à 3 ans environ, le lit à barreaux est généralement plus grand (120 cm de long sur 60 cm de large) que le berceau mais aussi souvent plus bas ce qui peut fatiguer le dos des adultes couchant, relevant et s’occupant du bébé. Toujours équipé d’un matelas épousant parfaitement la dimension du fond, le lit à barreaux est trop grand pour le nourrisson qui a besoin de se sentir encoconné. Il est donc judicieux de placer autour de l’enfant les boudins spécifiques en mousse qui vont réduire l’espace autour de lui. Tout lit à barreaux doit répondre à la norme NF EN 716-1 qui spécifie entre autres les hauteurs des côtés, le verrouillage des côtés amovibles et l’écartement des barreaux afin que l’enfant ne puisse ni y passer la tête ni s’y coincer les doigts ou un membre.

Autour du lit, du couffin ou du berceau

L’indispensable matelas est bien souvent proposé par le fabricant du lit, du berceau ou du couffin. Que l’on achète le matelas proposé ou que l’on se tourne vers un autre fabricant, le matelas doit être de dimensions parfaitement adaptées au fond de l’élément qu’il recouvre et il doit répondre à des normes anti-feu.

Le lit pliant ou lit parapluie doit répondre aux mêmes normes que le lit à barreaux. Choisir un lit pliant de la même dimension que le lit à barreaux permet d’utiliser le même matelas dans les deux.

Le couchage doit être limité à une alèse pour protéger le matelas et d’un drap housse (achetez-en au moins deux). Pas d’oreiller, le bébé doit reposer à plat sur le dos, et évitez couettes, édredons ou couvertures. Selon la température de la pièce (18°C au moins et 20° C au plus), bébé ne dormira qu’avec un pyjama recouvrant les pieds, une gigoteuse ou une turbulette plus ou moins épaisse.

Cododo ou bébé dans la chambre des parents

C’est une possibilité qu’il ne faut ni condamner ni accepter d’emblée. Certains parents ont du mal au retour de la maternité à envisager de laisser leur enfant seul dans sa chambre et identifient ce geste à une forme d’abandon.

Si faire dormir bébé dans le lit parental n’est jamais conseillé, il est possible d’installer son lit, couffin ou berceau dans la chambre des parents.

Pour ceux et celles qui ne peuvent se résoudre à toute forme de détachement nocturne, le cododo ou ‘side bed’ est une alternative plaisante. Il s’agit d’une sorte de lit à barreaux mais ayant un côté non barreaudé. Grâce à un dispositif de fixation, le side-bed se colle à un côté du lit parental et donne l’impression que bébé dans le même lit mais avec toutes les dispositions ergonomiques et de sécurité d’un véritable couchage pour bébé.

En lien, la vidéo d’un tel produit (ce n’est pas que je vante la marque ou le modèle, mais la vidéo est très explicite).

Brigitte C.M

 

Partager.