Suivez nous sur :

La doula, une présence souhaitable ?

Est-ce le phénomène de mode du coaching pour à peu près tout ? Ou une pratique ancienne retrouvée ? La doula est cette femme qui accompagne un projet de maternité en rassurant et en soulageant la future maman et les parents d’enfants à naître. N’importe qui ne devrait pas pouvoir s’improviser doula, et si la présence d’une doula vous intéresse, voici quelques informations et conseils sur le rôle d’une doula de grossesse.

Encore les Grecs ?

Oui, c’est en Grèce antique qu’est apparu le terme de ‘doula’ même si certains y verraient plutôt une sonorité africaine. Le mot doula signifiait ‘esclave’ ou ‘servante’ et désignait une femme chargée d’assister sa maîtresse enceinte tout au long de la grossesse et même pendant et après l’accouchement.

Réapparu il y a des décennies aux Etats-Unis, le terme ‘doula’ figure dorénavant dans le dictionnaire français depuis 2011.

La polémique

En France, notamment, le rôle de la doula fait l’objet d’une polémique dans le domaine de la santé car cette fonction n’est pas reconnue par le corps médical. Il existe bien une Association des doulas de France qui définit une charte et précise le rôle et la formation de doulas, en appuyant bien sur le fait qu’une doula n’agit qu’ «en complément du suivi médical choisi par les parents (hôpital, clinique, sage-femme libérale…)… Une doula n’a pas de fonction médicale, elle n’est pas thérapeute. Elle soutient le travail des sages-femmes. »

A l’heure où la plupart des sages-femmes et des maïeuticiens se forment et initient les femmes enceintes et parents aux techniques douces comme l’hypnose et l’haptonomie, la présence d’une doula peut apparaître comme une sorte de concurrence voire une source de dérive.

Le risque de dérive

Même si la femme enceinte ne redoute pas de faire entrer en son foyer une confidente tant pour elle que pour son conjoint, la dérive sectaire est un risque que l’association des doulas de France met régulièrement en évidence sur son site et dans ses publications.

Certaines intervenantes et conférenciers notamment du ‘Sommet sur la naissance d’aujourd’hui’ (mai 2015) ayant été reconnus comme appartenant à des mouvements à caractère sectaire, le comité d’organisation les a retirés ou les a invités à se retirer ; comme quoi le risque d’infiltration est clairement identifié !

A ce sujet, s’il est instructif de lire le communiqué du CIANE ‘vigilance mouvements sectaires naissance’ et la réponse des organisateurs de l’évènement, parcourir les interventions est édifiant.

Un choix à faire

Il est certain qu’une présence rassurante peut être un plus apprécié par des parents ou une future maman isolée. A ce propos, nombreuses associations de sages-femmes et obstétriciens ont signalé le manque d’accompagnement pouvant être parfois ressenti par le public lors de la préparation ou lors de la survenance de la grossesse.

Toutefois, de nombreuses pistes sont assurément à étudier notamment dans les services à la personne en partie déductibles des impôts avant de rémunérer sans remboursement ni prise en charge par l’assurance maladie une tierce personne. Il est vrai que parmi les fonctions de la doula selon le site de l’Association Doulas de France, figure l’organisation de baby-shower (rebaptisée ici blessingway) et qu’on tombe alors plus dans le ludique que dans l’accompagnement.

 

Brigitte C.M

Partager.