Suivez nous sur :

La cure maman-bébé ou thalasso post-natale

On ne peut plus parler de mode mais plutôt d’une pratique en plein essor, la cure post-natale a pour but d’offrir au duo maman-bébé un séjour de remise en forme quelques mois après la naissance. Renouer avec son corps, retrouver sa silhouette et s’offrir une pause bien-être avec son enfant sont des préalables appréciés avant de reprendre le rythme de vie d’avant la grossesse. Célébrer la fin du congé maternité tout en douceur et avec volupté, c’est ce que proposent les cures post-natales.

La thalasso à l’honneur

La cure post-natale est le plus souvent axée sur la thalassothérapie. Les bienfaits des bains et des activités aquatiques sont là pour éliminer les problèmes de jambes lourdes, certaines douleurs corporelles résiduelles et faire retrouver le tonus à un organisme mis à l’épreuve par la grossesse, la naissance et les premiers mois de l’enfant.

Outre les soins marins que sont le spa, l’hydrothérapie, le bain à remous, la plupart des centres de thalassothérapie proposent également des activités spécifiques à la post-natalité : massages modelant, renforcement du périnée et perte de poids notamment ; et toujours avec un suivi médical tant pour la mère que pour l’enfant.

S’occuper de soi pour mieux s’occuper de son enfant

L’avantage psychologique de la cure post-natale est aussi mis à l’honneur. La jeune maman confie son bébé quelques heures par jour à des équipes pédiatriques ce qui va lui permettre de s’occuper d’elle sans complexer. Une pause dans le maelstrom de choses à faire pour bébé permet de s’évader paisiblement des contraintes et évacuer ou éviter le baby-blues.

La cure post-natale est souvent vécue comme une forme de congé pendant lequel la femme éprouvée par la grossesse et l’accouchement va se recentrer sur sa personne pour renouer avec sa féminité afin de partir d’un nouveau pas dans la parentalité. Favoriser la prise de conscience que l’harmonie entre la mère et l’enfant passe aussi par l’estime de soi et de son apparence est souvent un ressenti durable pour commencer à élever sereinement son enfant.

Un bienfait à se faire ou un cadeau à se faire offrir

Ne rêvons pas, la sécu ne rembourse pas les cures qui ne sont pas prescrites par la Faculté ! Mais, bonne nouvelle : la plupart des mutuelles, ayant pris conscience des bienfaits de ce type de cure, prennent en charge une partie des frais.

Pour le reste du budget (un week-end à une semaine de cure) c’est un bienfait à s’offrir ou à se faire offrir. Pourquoi pas par le géniteur qui pourra accompagner la jeune maman et participer aux soins de bébé en plus de profiter lui aussi des activités (piscine, musculation, sauna…) ? Ou alors inscrire la cure maman-bébé dans la liste de naissance et se la faire offrir ainsi mutuellement par les proches, les amis et la famille comme un bon moyen de prolonger la célébration de la naissance.

Quand et où faire la cure post-natale ?

Selon les centres, les cures post-natales commencent vers les 2 mois et jusqu’à les 8 mois de l’enfant. Assez tôt pour que le bébé profite lui-aussi de soins apaisants et pas trop tôt pour éviter d’éventuelles pertes de lait de la maman. La plupart des grands centres de thalassothérapie proposent des cures post-natales.

Qui dit thalassothérapie, dit bord de mer, alors vous aurez le choix du rivage vers lequel vous tourner selon que vous préférerez le charme des marées de la Manche et de l’Atlantique ou la luminosité de la Méditerranée.

Brigitte C.M

Partager.