Suivez nous sur :

Gluten, fausses-couches et accouchements prématurés

Sans tomber dans la tendance de se déclarer ‘allergique au gluten’, il est primordial de citer une étude récente liant la maladie cœliaque à une recrudescence de fausses couches et de naissances avant terme. Déjà relevée comme une cause d’infertilité, la maladie cœliaque est un syndrome de mauvaise absorption du gluten qui mérite d’être recherché avant la conception ou au début de la grossesse.

L’étude en question

Il s’agit de l’étude Increased rates of pregnancy complications in women with celiac disease menée par des chercheurs de l’hôpital Thomas Jefferson aux Etats-Unis. L’étude a été menée en interrogeant des femmes enceintes et des jeunes mamans qui ont été dépistées  comme victime de la maladie cœliaque ou au contraire confirmées comme non porteuses de cette maladie. La seule intolérance au gluten réelle ou fantasmée ayant fait l’objet des tests cliniques confirmés par biopsie déclarant ou écartant la maladie cœliaque.

L’étude, loin d’être anodine, a porté sur près de mille femmes (970 exactement) dont 641 immunes et 329 porteuses de la maladie cœliaque.

La maladie cœliaque et l’intolérance au gluten

Rappelons que la maladie cœliaque est due à un défaut d’absorption de certaines protéines de la famille des prolamines qui composent le gluten. Ce sont ces prolamines qui seraient la cause de la maladie cœliaque et d’intolérances pernicieuses.

Le site intolérance au gluten, cite quelques exemples de troubles liés à une malabsorption du gluten : « problèmes scolaires, dyspraxie, dyslexie, déficit d’attention et de comportement, hypo et hyperactivité, problèmes relationnels, violences, divers types autistiques (avec ou sans langage), troubles involontaires convulsifs (tic), troubles obsessionnels compulsifs (toc), automutilations, perturbation du sommeil, fatigue chronique, maladies de l’intestin (ballonnements, constipation, maladie cœliaque, maladie de Crohn, carcinomes de l’intestin…) schizophrénie, etc. »

Deux fois plus de fausses couches et de naissances prématurées

Cette étude a montré que chez les femmes atteintes de maladie cœliaque, les fausses couches étaient beaucoup plus fréquentes, plus d’une femme sur deux (50,6 %) contre moins d’une sur quatre (23,6%) chez les femmes immunes.

Pour les naissances prématurées, avant 37 semaines, ce sont plus de 40% des femmes atteintes de maladie cœliaque qui en sont victimes contre 15,9% seulement chez les femmes non atteintes.

Il apparaît donc utile voire important, notamment en cas de soupçon d’infertilité déjà, puis en début de grossesse de s’interroger sur une intolérance au gluten voire de consulter son médecin afin de faire un dépistage de maladie cœliaque par test immunologique.

A terme, il est notoire que la maladie cœliaque est une cause de complications neurologiques (atteintes du cerveau), d’ulcérations intestinales pouvant conduire à des dégénérescences malignes (cancers intestinaux). En outre, selon le professeur norvégien Karl Reichelt de l’Institut pédiatrique d’Oslo, le gluten causant la maladie cœliaque serait à l’origine de « troubles mentaux envahissants » et même impliqué dans l’autisme.

Sources : www.intolerancegluten.com – Annals of gastroenterology (2015)

Brigitte C.M

 

 

Partager.