Suivez nous sur :

Maternité et congé parental: le père ou le second parent

 

Lors d’une maternité, si la femme accède au statut de mère, son compagnon ou sa compagne accède à la paternité ou au statut de second parent. La réforme du congé parental qui est une évolution peut apporter la révolution dans la vie du ménage et dans la carrière.

Père ou second parent ?

La réforme du congé parental, initialement applicable en octobre 2014, prévoit cette distinction dans le texte de la Loi. Le père, pouvant bénéficier du congé parental au même titre que la mère, est « l’homme qui peut justifier d’un lien biologique avec l’enfant » dans le cas d’une naissance ou le second parent dans le cas d’une adoption ; sans précision quant aux adoptions homoparentales ou hétéro parentales… Mais la discrimination sur les orientations sexuelles interdisant toute disparité de traitement, le/la conjoint(e) bénéficie alors à la base des mêmes avantages et protections que le père.

 Le congé parental du père

Ne nous voilons pas la face, un des buts de la réforme du congé parental est d’abord de faire économiser l’agent de la Sécu ! C’est d’ailleurs pourquoi le décret d’application de la Loi prévu en octobre 2014 ne devrait être publié qu’en janvier 2015 au plus tôt ; seulement après adoption de la loi visant à réformer le financement de la Sécurité Sociale. La réforme vise donc à réduire la durée du congé parental pour les mères en faisant partager sa durée maximale par le père. En résumé, alors qu’une mère pouvait prendre jusqu’à 3 années de congé parental ; dorénavant sur un congé d’une durée inchangée de 36 mois, la mère ne pourra bénéficier que de 18 mois d’absence ou de temps partiel, mais par contre le père pourra également bénéficier de 18 mois de congé parental. Une réforme plus égalitaire certes, mais aussi peut-être l’objectif dissimulé que les pères ne prennent pas tous les congés parentaux auxquels ils ont droit ce qui économiserait l’agent de la Sécu. En revanche, comme nouveauté, le père bénéficie de trois jours de congés payés durant la grossesse afin d’accompagner la mère aux échographies.

La protection de l’emploi

La Loi pour l’égalité hommes-femmes étend aux hommes les mesures de protection de la vie professionnelle qui ne s’appliquaient jusqu’alors qu’aux femmes lors de maternités. La protection contre le licenciement s’applique désormais aussi au père. Si l’employeur peut tout de même toujours licencier à tout moment le papa pour faute grave ou pour raison économique, il ne peut plus jamais le faire en raison de l’arrivée de l ‘enfant au foyer. La seule limite à cette protection est sa durée de quatre semaines seulement alors que le père peut lui-aussi bénéficier d’un congé parental durant jusqu’à 18 mois.

L’avantage d’être père dans la carrière

Une fois passée la longue période de flottement dans la vie quotidienne, lors de la grossesse et des premiers mois, outre les joies qu’elle apporte, la paternité est une valeur sûre dans la carrière professionnelle. Il apparaît que les recruteurs, les DRH et les employeurs préfèrent les hommes pères de famille plutôt que les sans-enfants et les célibataires. La paternité est perçue comme un critère d’équilibre et un signe de responsabilité qui renforcent l’attrait d’un CV et valorisent un dossier personnel. Comme quoi, un bonheur n’arrive jamais seul…

 

Brigitte C.M

Partager.